AUTOMNE TARDIF

Dans la rue il y a un type qui sifflote

L’air est doux d’automne tardif

On aime pas trop quand tout capote

Mais avec des si on planterait des ifs

 

J’écoute l’enfant à sa leçon

Sa voix lointaine et douce

Comme des souvenirs sans façon

De stylos-feutres et la trousse

 

Le soleil est au couchant et je ne dormirai pas

Il me manque d’écrire

Comme je n’ai pu te dire

Le bonheur ici-bas

 

Bonjour demain, s’il te plaît

Viens vite, aujourd’hui est morose

Sur ce tableau grinçant de craie

Je m’imagine tes lèvres roses

7 commentaires sur “AUTOMNE TARDIF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s