OCÉANIQUE

Jaillissant en ma bouche l’estuaire d’un océan, tes blonds cheveux qui coulent jusqu’au milieu du dos, tes yeux verts de flots dansés au fond des miens, j’ai tant rimé tes mains et tes pieds maquillés, comme tu pénètres-moi d’un amour singulier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s