FIDÈLE À LA NUIT

Combien de nuits d’insomnie

Et chercher la bonne courbure de nuit

Essayez d’échapper aux tournures de l’ennui

Lui avaient raconté les femmes à demi

Les musiques accompagnent toujours le chemin nocturne

Jusqu’aux cendres dans les urnes

Et comme quelque chose qui brille dans sa turne

Loin des bureaux et des sombres pensées diurnes

Il n’a plus peur des sorcières

L’enfant et son mystère

Et tout ce dont on lui avait fait pleurs, même avant-hier

Ne s’est jamais passé encore même pas hier

Et la belle clarté de lune illumine sa vie

Ne commençant à danser qu à partir de minuit

La petite fidèle souvent de son avis

A toujours aimé et n’aimera que lui

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s