N’HESITEZ PAS

N’hésitez pas, oh, surtout pas

Je vous regarde comme depuis

Je vous écoute à chaque pas

En cela rien d’interdit

Leurs gueules de métro

Leurs matins chagrin-boulot

Leurs pensées entassées

En tasses de café

Leurs gueules de bureau

Leurs costards d’oripeaux

Et puis tout leurs étés

Par le travail gâché

Ont-ils pensé, ont-ils rêvé

Pour la vie simplement bandé

Ont-ils à jamais aimé

Savent-ils toujours imaginer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s