VIEILLE VILLE (deuxième version)

On irait dans la vieille ville

Se rappeler notre avenir

Celle du début de notre idylle

Où le prof m’avait appris à écrire

On irait pas dans l’autre ville

Celle où je te regarde dormir

On serait déjà loin de leurs mots habiles

Comme je ne saurais te décrire..

Comme cette place pavée

Celle de plus tard dans la journée

Partout où mèneront nos pas

Des danses et entrelacs

Dans la rue enlacés

Bras dessus bon œil et bon pied

Bras dessous nos vêtements divers

Main dans la main et si nous allions vers

Comme cette lumière irisant tes yeux

Vert du printemps jusqu’à l’hiver en feu

Cet été de cabanes

Sans lunettes Paco Rabanne

Puisque sommes d’ailleurs

Ni même honnêtes travailleurs

Embrasse-moi encore

Et rejoue le premier accord..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s