Un commentaire sur “

  1. Au détour d’un chemin,
    Le train, parti de ses wagons,
    Se glissa entre les lignes.
    Si du silence, les mots en sont raison,
    Si d’aventures, en est la poursuite sans fin,
    Déraison d’un sens se voulant donner un sens ;
    Sonnant et trébuchant, l’écu de la pièce
    En revêt les atours dépouillés
    De superflus.
    Au regard pardessus,
    Couvrant la portée
    De la vision,
    De mire et do
    En est le plongeon.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s