VINCENT

C’est eux qui t’ont coupé l’oreille, Vincent.

Quand la nuit, des bougies sur ton chapeau et ta peinture.

Les gamins te jetaient des pierres, mais tes toiles et tes pinceaux.

Tu voyais jaune, bleu et ?

Vert ?

N’empêche, Vincent, ils sont oubliés ces gens là..

Et toi ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s